Entrer votre recherche

GUINEE -TABASKI: LES MOUTONS VENDUS A PRIX D’OR…

Partager

L’Aïd el-Kebir (Eid el-Adha), appelée fête de Tabaski ou fête du mouton est une fête très populaire qui commémore le sacrifice d’Abraham. C’est une grande fête musulmane devant être marquée par l’immolation d’un animal en guise de sacrifice. A Conakry, si l’offre en bêtes est très grande, la demande chez les clients est moins importante.   Interrogés, beaucoup de citoyens justifient cette situation par la crise économique  que traversent le pays et l’enjeu politique actuelle.

A moins de 48 heures de la fête, les moutons se négocient entre 700 mille à 2.500.000 GNF voire plus à Petit Simbaya , dans la commune de Katoma. Rencontré à la sortie de ce point de vente, Mamadou Siaké Sow, dit de ne rien comprendre. «  J’avais décidé d’acheter trois moutons. Un pour moi et les deux autres pour ma mère et mon père. Mais, je suis obligé d’acheter un seul. Les prix sont trop exorbitants. Vous imaginez un mouton à 1000 000  de franc guinéen, ça n’est pas pour le guinéen pauvre voir moyen. Ça fait 10 ans, je trouve des bétails pour mes parents à chaque fête de Tabaski mais cette année, je ne pourrai pas les faire plaisir  », a-t-il regretté.

Saliou Bah, un autre client de soutenir qu’il est dans l’impasse. « Un mouton a 2 millions, c’est vraiment trop. On dirait le prix des bœufs.   J’ai assez de dépenses. Je ne peux pas m’acheter un mouton à plus de 700 mille ».

Pour sa part, Aliou Diaouné, vendeur d’indiquer  que  ce prix élevé est dû à la cherté de la vie et des prix de l’aliment de bétail qui ont aussi augmenté.  «Mes prix sont compris entre 800 et 3millions francs guinéens. Il est normal qu’on augmente les prix puisque notre activité est extrêmement difficile», explique-t-il en souriant. En à croire ce dernier, chaque mouton consomme quotidiennement 5 000 francs au moins. «Leur alimentation est très chère», soutient-il. Non sans confier qu’il a sa clientèle. Laquelle achète dès maintenant et lui laisse les bêtes jusqu’à la veille de la fête parce que ne disposant chez eux de l’espace nécessaire.

Mouctarou Diallo e

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :