Entrer votre recherche

GUINEE: CE QU’IL FAUT SAVOIR DE LA RENTREE DES STAGES INTENSIFS DES ELEVES

Partager

C’est un projet de l’ONG Coopérative d’enseignement et de rédaction de documents (CERD-Guinée) qui est un soutien scolaire. Il permet aux enfants d’accélérer rapidement leur développement intellectuel pour qu’ils deviennent meilleurs à l’école. Et, surtout, être autonome de prendre les cahiers, révisés sans contraintes; c’est-à-dire de façon volontaire. Il y’une certaine motivation que le stage intensif met dans le corps des enfants.  

A l’occasion de la rentrée des Stages intensifs, ce  dimanche 04 août à l’Institut Supérieur des Sciences de l’Education de Guinée (ISSEG)  de Lambagny, Bernard Péve Béavogui, le directeur général de la CERD-Guinée et Coordinateur du projet  a indiqué les stages intensifs c’est d’abord pédagogiques mais aussi ludiques. « Pédagogiques, parce que quand les enfants viennent, le dimanche, il y a la prestation de serment. Chaque enfant va prêter serment qu’il va travailler durement  pour être meilleur. Les lundis, mardis et mercredis, il y a des cours classiques. Les enfants qui ne connaissent pas le français, calcul,  histoire,  on les aide à avoir un niveau dans ces matières, etc.

A midi, il  y a des jeux. Par exemple : apprendre à danser, à chanter et à jouer. La nuit ce sont à peu près les mêmes  activités. Il y a d’abord la formation. L’enfant se sent à l’aise.  Parce que notre mission, c’est de rendre les enfants meilleurs. Pour nous, il n’y a pas d’enfants bêtes. Il n’y a que l’enseignant qui ne réussit pas à remonter le niveau de l’enfant », a-t-il expliqué.

 Pour cette année, confie M. Béavogui, c’est une centaine d’élèves venus des différentes écoles de Conakry et des villes environnantes qui vont suivre des cours intenses durant un mois à l’ISSEG. «  L’objectif final est permettre à ces enfants de rehausser leurs niveaux. Aujourd’hui, c’est la rentrée des stages intensifs. Au maximum,  nous allons  prendre que 100 élèves. Nous faisons en sorte ces élèves deviennent meilleurs dans leurs écoles respectives. L’année dernière, les enfants qui étaient 40ème, 50ème dans leurs écoles sont devenus 5ème voire 1ers après la formation. C’est pourquoi, les parents qui avaient un enfant avec nous l’année dernière, ils ont doublé  et d’autres ont triplé le nombre cette année», a-t-il révélé.

Abordant la question relative à la sécurité des enfants, le coordinateur des Stages intensif a fait savoir  que des bons dispositifs engagés. «La sécurité est polysémique. A la rentrée, il y a la gendarmerie qui garde, mais à l’intérieur, elle est assistée par  une équipe de sécurité  privée plus des encadreurs. Dans les dortoirs, ils dorment sur des matelas neufs. Les filles  d’un côté et les hommes aussi à part. La sécurité est assurée à tous les niveaux », a confirmé Bernard Péve Béavogui .

Mouctarou Diallo

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :