Entrer votre recherche

Processus électoral : Une trentaine de journalistes outillés pour des élections apaisées

Partager

Comment contribuer à l’intégrité et au caractère pacifique des élections de 2019 et 2020 en Guinée, c’est le thème d’un atelier de formation des hommes de medias.

 Organisé par la Haute Autorité de la Communication (HAC) avec l’appui d’OSIWA Guinée dans un hôtel de la place, ledit atelier a connu la participation  d’une trentaine de  journalistes des medias publics et privés. Objectif : amener chaque homme de medias à mettre du sien pour des élections crédibles et apaisées en 2019 pour les législatives et en 2020 pour la présidentielle.

 Du 9 au 11 juillet courant, plusieurs thématiques ont été débattues  avec l’aide des facilitateurs. Il s’agit entre autres,  Médias et cycle électoral; cadre juridique des élections en Guinée ; règle de couverture de la campagne électorale ;  critères d’élections libres et équitables ; journalistes, droits et devoir ; conflits d’intérêts; médias, élections et fake news ainsi que medias et préservation de la paix dans un processus électoral.

Lors de la cérémonie de clôture, le porte-parole des participants,  Ibrahima Sory Lincoln Soumah de la radio nostalgie, a formulé des recommandations. Il s’agit notamment: de consolider les acquis de l’atelier par l’organisation de formation BRIDGE (bâtir des ressources en démocratie, gouvernance et élection); de créer un cadre de concertation  permanent entre les médias, la CENI  et ses démembrements ; de faciliter la mise en place d’un réseau de journalistes spécialisés sur des questions électorales. M. Soumah a  invité la HAC à fédérer les initiatives des radios et télévisions (publiques et privées) pour la  réalisation d’une synergie à l’occasion des consultations électorales mais aussi  mettre en place  un observatoire de vérification de fake news en période électorale.

 Les  participants ont eux promis de restituer la formation reçue dans leurs rédactions respectives.

Le représentant pays d’OSIWA,  Ibrahima Ahmadou Niang, s’est  dit satisfait du déroulement de la formation et rassure : « Nous prenons bonne note de toutes les recommandations que vous avez formulées et nous verrons avec la HAC comment vous aidez à les mettre en œuvre.».

La  présidente de la Haute autorité de la communication, Martine Condé, a dans son discours de clôture,  invité  les journalistes à démultiplier dans leurs médias respectifs les acquis et enseignements tirés  de la formation.

Car, selon elle, son institution veut amener les journalistes à s’imprégner des enjeux des processus électoraux pour contribuer à leur intégrité et à la préservation de la paix dans le pays.

La président de la HAC  a enfin  plaidé  auprès d’OSIWA en faveur de l’organisation d’autres formations modulaires, avec l’approche BRIDGE, afin d’approfondir les connaissances des journalistes sur les enjeux des élections.

Alhassane Barry 8656

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :