Entrer votre recherche

Débat sur la nouvelle constitution en guinée : Aliou Barry accuse Hadja Rabiatou Serah Diallo d’être au côté du pouvoir et non du droit

Partager
Aliou BARRY

Aliou Barry activiste des droits de l’homme, expert spécialiste des questions de défense et de sécurité en Afrique a fait cette reproche le vendredi 12 juillet 2019, à l’occasion d’une conférence de presse tenue à Conakry. Selon lui,  le silence coupable de la présidente du Conseil économique et social(CES), sur cette affaire de l’élaboration d’une nouvelle Constitution témoigne qu’elle roule  pour le pouvoir en place.

L’activiste des droits de l’homme, a déclaré qu’il n’a pas de dents contre l’ex-présidente du Conseil national de la transition(CNT). <<  Ce qui me gêne dans cette histoire, c’est que Mme Diallo, Hadja Rabiatou a été la présidente du Conseil national de la transition, organe qui, à l’époque a été mandaté pour rédiger la Constitution actuelle, qui fait l’objet de piétinement de la part du pouvoir actuel récemment>>, déplore  Aliou Barry.

Dans cette même lancée,  il a précisé  que , tous les anciens membres du CNT, ce sont retrouvés et on fait un appel pour expliquer le bien-fondé de cette Constitution.<< je trouve regrettable qu’au moment où tout le monde s’exprime pour la défense de toute modification constitutionnelle que la personne qui a été chargée de diriger le CNT et qui aujourd’hui est en plus présidente du Conseil économique et social, cette institution son objet c’est de rendre des avis sur les requêtes fournis par le gouvernement, elle entend parler de ce débat et elle ne s’exprime pas pour dire qu’elle est sa position, elle qui a défendu ce projet constitutionnel >>, regrette l’activiste des droits de l’homme .

Selon lui,  le  silence coupable  de l’actuelle présidente du conseil économique et social par rapport à la modification de la constitution prouve suffisamment à mon avis:<< qu’elle est du côté du pouvoir et non du droit>>.

Dougo Guilavogui

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :