Entrer votre recherche

Pour le CNOSC de Dansa Kourouma, ‘’le débat sur le troisième mandat est illégal’’

Partager

Dans une déclaration publiée ce mardi 23 avril, le Conseil national des organisations de la société civile (CNOSC) a appelé les guinéens à la vigilance et à la responsabilité. 

Il les invite à rester mobilisés pour éviter la diversion et la confiscation de leurs droits de participation, de contribution et d’auto-détermination sur les questions nationales.

Toujours selon la déclaration émanent de la structure faitière dirigée par Dansa Kourouma, ‘’malgré la persistance et la récurrence des rumeurs, le CNOSCG estime que le débat sur le troisième mandat est illégal, et sur la nouvelle constitution impertinent’’.

Le CNOSC rappelle la constitution en vigueur stipule que le président de la République est élu pour un mandat de 5 ans, renouvelable une seule fois. ‘’Il n’y a aucune disposition légale relative aux modalités de changement constitutionnel’’, précise le conseil national de organisation de la société civile.

Il affirme que le ‘’président de la République Pr. Alpha Condé, après plus d’un demi-siècle de combat politique pour une Afrique démocratique, digne et épanouie économiquement, a  l’obligation morale de léguer à la nouvelle génération un héritage politique exemplaire et les fondations d’un Etat résilient et respectueux des valeurs de la bonne gouvernance, de l’Etat de droit et de l’alternance démocratique’’.

Il invite les partis politiques à s’abstenir de ‘’toute manœuvre de nature à détourner les citoyens de leurs vraies préoccupations et brouiller la compréhension collective sur l’interprétation des textes constitutionnels’’. Et pour finir, le CNOSC demande ‘’l’arrêt immédiat des discours et positions propagandistes en faveur d’un troisième mandat, au risque de troubler l’ordre et la quiétude sociale’’.

Pathé BAH, pour VisionGuinee.Info

00224 621 77 38 52/bahpathe17@gmail.com

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :